Economie collaborative

Vers la fin de l’obsolescence programmée ?

Ton téléphone a 2 ans mais il vient tout juste de rendre l’âme ? Tu as changé ton ampoule il y a à peine un mois et pourtant tu dois déjà la remplacer ? La batterie de ta tablette ne tient pas plus de 30 minutes ? Tu es donc toi aussi, peut-être victime de l’obsolescence programmée.

L’obsolescence programmée c’est quoi au juste ? “C’est l’ensemble des techniques visant à réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit afin d’en augmenter le taux de remplacement.”

Bref historique…

On peut penser que ce phénomène est assez récent et pourtant on se trompe. L’obsolescence programmée existe depuis bien longtemps ! Et les précurseurs en la matière ne sont autres que de gros groupes industriels comme Philips, General Electric et Osram.

Effectivement, dès les années 1920, ces 3 géants de l’industrie ont créé un cartel visant à s’accorder sur la durée de vie des ampoules. Celles-ci avaient une durée de vie de 2 500 heures à l’époque. Une durée de vie bien trop longue à leurs yeux, qu’ils ont donc décidé de réduire à 1000 heures. Ce n’est que 30 ans plus tard que ce complot sera découvert !

Aujourd’hui, l’obsolescence planifiée est devenue chose courante et fait parti de notre quotidien. Apple avec son fameux iPod en aura été le meilleur exemple avec une batterie qui était programmée pour durer 18 mois. Ce type d’obsolescence est appelé obsolescence par défaut fonctionnel.

Les différents types d’obsolescences programmées

Ces pratiques frauduleuses, même si connues du grand public, sont de plus en plus nombreuses et se présentent sous diverses formes.

Tu as surement déjà subi l’obsolescence par incompatibilité, qui consiste à ce qu’un produit ne soit plus compatible avec les versions ultérieures (par exemple les applications mobiles récentes ne sont pas toujours compatibles avec les anciens modèles de smartphones).

Tu as peut-être été confronté à l’obsolescence indirecte qui correspond à un arrêt de la production de pièces détachées afin de rendre les réparations impossibles. Bonne technique pour te contraindre à acheter un nouveau produit n’est-ce pas ?

As-tu un jour reçu un message te signalant que tu devais remplacer ou réparer un objet ? Si oui, tu as été victime d’obsolescence par notification.

Celle dont nous sommes le plus victime concerne les produits alimentaires, on l’appelle obsolescence par péremption. Les dates de péremption font aussi partie de ce grand complot.

Une des plus hypocrites de toutes, c’est l’obsolescence écologique. On t’incite à changer tes ampoules car elles ne sont plus aux normes, ou à changer ta voiture car elle pollue trop mais pourtant (malgré ta bonne volonté) cela favorise finalement une augmentation importante des déchets, qui ne peuvent pas toujours être recyclés correctement.

Il reste un dernier type d’obsolescence, c’est l’obsolescence esthétique. La seule qui nous laisse le choix ! C’est en jouant sur la psychologie des consommateurs que les marques arrivent à nous convaincre alors que notre bien est toujours fonctionnel.

Les solutions

Comment faire pour lutter face à tout cela ? Comment éviter ce gaspillage sans fin mettant notre planète danger ?

Et bien c’est très simple. Plusieurs pistes : on peut commencer déjà par garder nos appareils plus longtemps. Réfléchir à deux fois avant de changer notre smartphone alors qu’il fonctionne encore, juste parce que le design ne nous convient plus.
On peut aussi acheter des produits de meilleures qualités, effectivement l’obsolescence programmée concerne plus les produits d’entrée de gamme (surtout dans l’électroménager).
Alors oui, l’investissement de départ est plus important, mais des solutions alternatives existent. Il est possible d’avoir recours à la location entre particuliers. Une bonne façon d’amortir ton produit tout en évitant d’être victime de l’obsolescence programmée.

Prenons donc le temps de nous renseigner sur les conditions de fabrication. Internet nous offre la possibilité d’avoir accès à de nombreux avis de consommateurs, ne passons pas à côté.

L’économie du partage est en pleine expansion et c’est peut-être un début de solution à ce problème qui existe déjà depuis fort longtemps.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.